Nos recommandations sur les taux de semis

5 janvier 2021

En préparation de la prochaine saison de semis, les producteurs posent la question à nos représentants : quel devrait être mon taux de semis? La variété de soya choisie, l’environnement de rendement et le type de sol jouent un grand rôle dans l’équation, sans oublier le type d’équipement utilisé ainsi que les antécédents de maladies. Voici le guide pour s’y retrouver. 

Tout d’abord, à partir de la population visée (voir guide semences Prograin) en nombre de grains/ha ou grains/ac, vous pourrez déterminer le taux de semis en kg/ha ou lb/ac à l’aide de la grosseur des grains inscrite sur le sac, ou bien du poids de vos sacs de semences. Vous devez utiliser soit les données impériales, soit les données métriques sans les mélanger. Voici un exemple de calcul. 

Maintenant, en détails, quels sont les facteurs qui pourraient faire varier ces taux de semis?

  • L’expérience du producteur ou du conseiller → Selon sa connaissance envers la productivité de ses terres.
  • Le type de variété → Certaines sont plus adaptées aux hautes populations ou plus basses. Les variétés tardives ont tendance à développer un plant plus buissonnant qu’une variété hâtive, donc les variétés tardives peuvent nécessiter un taux de semis moins élevé.
  • Le traitement de semences → En utilisant un fongicide qui enrobe la semence, le taux de semis peut être réduit de 5 à 10 %.
  • La planification d’utilisation d’un fongicide foliaire → On conserve le taux de semis pour un potentiel de rendement maximal.
  • L’espacement entre les rangs (rangs étroits ou plus larges)
  • La fertilité du sol → Dans les sols très fertiles avec un bon potentiel de rendement, le taux peut être réduit jusqu’à 10 %.
  • Le type de sol → La facilité de la levée peut justifier une baisse de taux de semis de près de 10 % pour un sable, -5 % pour un loam et on conserve le taux de semis dans les sols argileux.
  • Le type de régie → On conserve le taux en semis direct et 10 % de réduction en conventionnel.
  • Le type de semoir → Planteur vs semoir, profondeur plus constante sur le planteur. On pourrait donc réduire le taux de 5 à 10 % avec un planteur, car la population semée = population visée.
  • La date de semis → Pour les semis hâtifs comme la première semaine de mai, on peut réduire le taux d’environ 5 % si les températures prévues dans les jours suivants le semis se maintiennent au-dessus de 10 degrés vs un semis plus tardif à partir du 5 juin, on peut augmenter le taux de semis de 10 %. On doit aussi réduire l’espacement lorsque l’on sème tardivement.
  • La rotation des cultures → Maïs sur soya ou soya sur soya. Pensez à augmenter la population de 5 à 10 % lorsqu’il y a beaucoup de résidus de maïs.
  • Les amendements → Le fumier utilisé ou l’engrais au planteur, réduire de 10 % la population.
  • La région → Nord vs Sud. En région nordique, on recommande de semer un peu plus fort (+5 %) et de réduire l’espacement entre les rangs.
  • Le mode de production → Biologique vs conventionnelle. En production biologique, certains aiment semer plus fort pour s’assurer d’un bon nombre de plants/acre si le sarcleur devait arracher quelques plants.
  • Les assurances → Certains aiment augmenter la population pour avoir une certaine assurance en cas de gel hâtif au printemps.

Au final, chez Prograin, on recommande de viser 2 millions de nœuds à l’acre, donc 200 000 plants/acre, si chaque plant a 10 nœuds. 165 000 plants/acre si chaque plant a 12 nœuds et 130 000 plants/acre si chaque plant a 15 nœuds. Vous avez encore des questions au sujet du taux de semis? Contactez votre représentant Prograin dès maintenant!  

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront la personnalisation des contenus et des publicités, le partage sur les réseaux sociaux et l’analyse de notre trafic. Voir les termes et conditions.